ABOUT

__________________________________________________________________ FRANÇAIS

Nathalie Parienté vit et travaille à Paris.

 Ayant une formation en histoire de l’art et du marché (Diplômée des Etudes Supérieures de l’Ecole du Louvre, 1988, et de Sotheby’s Works of Art Course à Londres, 1989) Nathalie Parienté fonde en 1998 la galerie éponyme. Elle y montre pour la première fois en France le travail d’Ida Applebroog, (représenté par Hauser & Wirth, depuis 2009). Joan Fontcuberta, (Lauréat 2013 du prestigieux prix Hasselblad) Barbara & Michael Leisgen, Muriel Toulemonde, Juan Ugalde y sont également régulièrement présentés ainsi que des expositions thématiques comme celle consacrée à Arte Povera. Elle participe également à de nombreuses foires internationales telles que la Fiac, Arco, Art Brussels…

A partir de 2005, elle décide de se consacrer à une activité de Conseil et de Commissariat d’expositions  en menant une activité dite « hors les murs ». Elle organise notamment des expositions aux USA, (Gaël Davrinche, New York), en Belgique (Barbara & Michael Leisgen, Anvers) et France, (Joan Fontcuberta, Musée de l’Hôtel Dieu, Mantes-la-Jolie, catalogue préfacé par Richard Leydier).

En 2008, elle crée son propre espace curatorial, la plateforme 38 Wilson, qui décline en miniature des propositions d’artistes dans le cadre de thématiques spécifiques : l’eau, la censure, les nouvelles technologies, la femme, les mutations du monde. Ces propositions s’adressent à d’éventuels partenaires professionnels ou institutionnels.

Prochain projet curatorial : «  Ida Applebroog. INTIME ». Mac/Val, 2014.

Nathalie Parienté, qui êtes-vous ?

« Je développe une activité de conseil et commissaire d’expositions indépendante.

Pour moi, le métier de Consultant est le prolongement naturel de celui de marchand. Cependant, si le galeriste propose une continuité « éditoriale » stricte et rigoureuse, qui est le manifeste de son engagement personnel, intellectuel, artistique et financier, le consultant bâtit une collection en binôme avec son collectionneur. Il propose à son collectionneur/amateur non seulement des artistes avec lesquels il travaille historiquement et pour lesquels il possède une véritable expertise, mais  il repère également des artistes dans d’autres galeries, centres d’art, foires etc. Le consultant agit pour son client collectionneur, comme filtre de la création contemporaine la plus actuelle, la plus large, la plus pertinente et la plus prometteuse.J’aime ce défi qui consiste à adapter mon soucis d’engagement et la rigueur de mes choix provenant de mon ancienne activité de galeriste, à mon interlocuteur, privé, institutionnel ou professionnel, à faire concorder mes propositions à sa sensibilité, à ses axes de réflexions, à ses priorités.L’identité de la collection étant une extension de la personnalité du collectionneur, c’est dans cette dynamique d’ordre psychologique et intellectuelle autant qu’esthétique, que j’aime inscrire cette partie de mon activité.

Mon métier de marchand m’a également mené vers le sentier du commissariat d’expositions.

Collaborant avec certains artistes depuis plus de quinze ans, j’ai pu, grâce à la qualité de nos relations et de nos échanges, acquérir une réelle connaissance, maturité et expertise autour de leur travail. Ce stimulus artistique et intellectuel m’incite à toujours réfléchir à de nouveaux projets d’expositions, de nouveaux angles de vue, un nouvel éclairage à travers des propositions faites aux institutions et à tout autre lieu qui peut me sembler pertinent.

La plateforme 38 Wilson est à cet égard un outil : espace laboratoire que j’actionne deux à trois fois par an, j’y propose des projets inédits autour de thématiques spécifiques. Les artistes sont invités à y présenter des projets mais en aucun cas je ne me substitue à la galerie. Il s’agit d’un espace avant tout curatorial dans lequel des propositions miniatures sont faites à d’éventuels partenaires, professionnels, galeries ou institutionnels. L’objectif est principalement de créer une dynamique autour de l’artiste. Si les projets peuvent susciter d’autres expositions et collaborations, alors ma mission est accomplie.

C’est notamment le cas avec le projet Ida Applebroog au Mac/Val en 2014. Il s’agira de la première présentation dans une institution française de cette artiste américaine née en 1929, avec laquelle je collabore depuis 1998, qui a reçu la même année le prix humaniste de la Fondation Mac Arthur, et dont les œuvres figurent dans les plus prestigieux musées américains. Cette présentation sera accompagnée d’une publication comportant un texte inédit par Elisabeth Lebovici ».

__________________________________________________________________ ENGLISH

Nathalie Parienté lives and works in Paris.

As an Art Historian (graduate of Superior Studies in the Ecole du Louvre and of Sotheby’s Works of Art Course in London), she opened in 1998 the galerie Nathalie Parienté. She exhibited for the first time in France the work of Ida Applebroog (represented since 2010 by Hauser & Wirth, Zurich, London and New York), Joan Fontcuberta (laureate in 2013 of the prestigious Hasselblad Award), Barbara & Michael Leisgen, Muriel Toulemonde or Juan Ugalde, alongside themed and historical group shows such as Arte Povera Torinese. She took part in several international art fairs such as FIAC, ARCO Madrid, Art Brussels, etc.

Since 2005, she decided to focus on Art Advisory and Exhibition Curatorship, through a “hors les murs” (“beyond the walls”) policy. She has organized exhibitions in the USA (Gaël Davrinche, New York), Belgium (Barbara & Michael Leisgen, Axel Vervoordt, Anvers) and France (Joan Fontcuberta, Musée de l’Hôtel Dieu, Mantes-la-Jolie, catalogue prefaced by the art critic Richard Leydier).

In 2008, she founded her own curatorial space, the 38 Wilson Platform, where she proposes miniature versions of artist proposals within particular categories: water, censorship, new technologies, women, towards a changing world.

Next curatorship project: «Ida Applebroog. INTIME». Mac/Val, 2014.

Nathalie Parienté, who are you?

«I’m an art advisor and an independent exhibition curator.

Developing the job of an art advisor is, for me, the natural evolution from being an art dealer. Nevertheless, while a gallerist shows his choice, his strict and rigorous “editorial” line, which is the manifesto of his intellectual, artistic and financial engagement, the consultant builds a collection in a close partnership with his collector. He suggests his client/collector not only the artists with whom he has historically worked, of whom he holds a full expertise, but he also spots artists within other galleries, art institutions, art fairs, etc. The advisor acts for his client as a filter for the most recent, large, pertinent and promising contemporary creation. I enjoy this challenge which consists on adapting my concern for commitment and the rigour of my choices from my old activity as a gallerist to my interlocutor, be it an individual, an institution or a professional, on matching my proposals to his sensitivity, his thought, his priorities. The identity of a collection being an extension of the collector’s personality, it’s within this psychological, intellectual, aesthetic as well, dynamics that I approach this part of my activity.

My job as a gallerist has driven me towards the exhibition curatorship.

Working with some artists since more than 15 years ago, and thanks to the quality of our relationships, I’ve been able to acquire a real knowledge, maturity and expertise in their work. This artistic and intellectual stimulus helps me to consider new exhibition possibilities, new focuses, new ways to shed light through proposals to institutions and other places that I may consider to be pertinent.

Platform 38Wilson is, in this sense, a tool: a laboratory that I activate between two and three times per year, a space where I propose new projects focused on specific subjects. The artists are invited to present projects, but I don’t act the part of a gallery. It’s a curatorial space where proposals are presented, at a small scale, to potential partners such as professionals, galleries and institutions. The main goal is to create a dynamic around the artist. If these projects can arouse new exhibitions and partnerships, my mission will be accomplished.

That’s the case of the project with Ida Applebroog in Mac/Val in 2014. It will be the first presentation in a French institution of this American artist, born in 1929, with whom I work since 1998 and who was awarded, that same year, with the humanist prize of the Mac Arthur Foundation; her works can be found in the collections of most prestigious American museums. This exhibition will be complemented by a publication comprising an unpublished text by Elisabeth Lebovici».

CEA

Nathalie Parienté est Membre actif de Commissaires d’Expositions Associés.

Nathalie Parienté is an active member of the association Commissaires d’Expositions Associés.

comite

Elle est également Membre du Comité Professionnel des Galeries d’Art depuis 1998.

She is also a member of the French Comité Professionnel des Galeries d’Art since 1998.

 

Comments are closed.